Breton et bilinguisme

Contacts / Renseignements :

Coordination 1er degré :
Guy BERTHOU

guy.berthou@enseignement-catholique.bzh

Mission 2nd degré :
Roland MARTOT

roland.martot@enseignement-catholique.bzh

Présent sur plus de 35 établissements du 1er et 2nd degré, l’enseignement bilingue Français / Langue bretonne s’inscrit pleinement dans le paysage éducatif de l’Enseignement Catholique du Finistère.

Vous trouverez ci-dessous les différentes implantations en 1er et 2nd degré, ainsi qu’une fiche de contacts listant l’ensemble des écoles accueillant une filière bilingue.

Projet bilingue de l’Enseignement Catholique du Finistère

Pourquoi un enseignement bilingue breton-français au 1er degré?

Perak kinnig un deskadurezh divyezhek brehoneg-galleg er c’hentañ derez ?

 

  • Pour exposer le plus tôt possible l’enfant à une seconde langue :

La grande plasticité cérébrale des enfants de maternelle justifie la précocité de l’apprentissage d’une seconde langue. L’enseignement bilingue dès l’entrée à l’école maternelle sollicite en effet des fonctions cérébrales qui resteraient peu actives sans l’emploi d’une seconde langue (perception auditive, abstraction…).

  • Pour développer des compétences :

Tout au long de l’enseignement primaire, les acquisitions faites dans la deuxième langue développent des compétences transférables dans tous les domaines : la lecture, l’écrit, le calcul exact, l’oral, la mémorisation…

  • Pour promouvoir la langue et la culture bretonne :

La langue bretonne est la langue régionale. Elle est inscrite dans l’environnement proche de l’enfant. Son enseignement permet l’exploration et la découverte du patrimoine local et de la culture régionale. Il favorise ainsi des liens intergénérationnels et une ouverture au monde.

  • Pour consolider la langue maternelle ou la langue première :

A l’école, l’enfant évolue dans un bain de langage permanent passant du français au breton et réciproquement… Pour construire son langage, il va établir des passerelles entre les deux langues, l’une s’enrichissant alors par l’autre.

  • Pour favoriser l’acquisition future de toutes nouvelles langues :

L’apprentissage précoce d’une seconde langue mobilise des capacités intellectuelles transférables et mobilisables qui permettent d’appréhender plus facilement toute nouvelle langue.

 

Comment s’organise la scolarité : classes, filières, pôles ?

Penaos e vez skoliataet : klasoù, hentadoù, polioù ?

  • Les classes bilingues :

Les classes bilingues sont des classes ouvertes à tous les élèves dont les familles souhaitent l’inscription. L’enseignement est dispensé selon un régime de parité horaire (50 % en breton et 50 % en français). Cependant, à l’école maternelle on emploiera davantage la langue bretonne pour compenser le déficit de celle-ci à l’extérieur de la classe. Les classes bilingues sont souvent des classes à multi-niveaux, ce qui favorise l’interaction entre des enfants d’âges et de compétences linguistiques différents.

  • Les filières bilingues :

L’ensemble des classes bilingues d’un établissement constitue une filière bilingue.

  • Les pôles bilingues :

Afin de permettre la continuité des apprentissages entre l’école, le collège et le lycée, les filières bilingues sont organisées autour de collèges, eux-mêmes organisés autour de lycées. L’ensemble constitue un pôle bilingue qui permet à chaque élève de suivre sa scolarité tout en bénéficiant d’apprentissages dans les deux langues. Le collège et le lycée de proximité ne sont pas obligatoirement les établissements proposant un enseignement bilingue.

 

Tous les enfants peuvent-ils être inscrits en classes bilingues ?

Daoust hag-eñ e c’hell an holl vugale bezañ enskrivet e klasoù divyezhek ?

  • Des classes ouvertes à tous :

Tous les enfants peuvent être accueillis en classe bilingue dès le début de leur scolarité et au plus tard en Grande Section. Au-delà de la Grande Section, l’inscription se fera après concertation entre la famille, l’enfant, le Chef d’Etablissement et l’enseignant. Les élèves inscrits en filières bilingues le sont indépendamment de leurs résultats scolaires. Ils bénéficient de dispositifs d’accompagnement spécifique si nécessaire.

L’engagement des parents :

  • Le projet d’inscription en classe bilingue sera réfléchi entre la famille, l’enfant, le Chef d’Etablissement et l’enseignant afin que l’entrée en classe bilingue soit l’objet d’un choix éclairé.
  • La connaissance du breton n’est pas nécessaire pour inscrire et suivre les apprentissages de son enfant en filière bilingue.
  • Inscrire son enfant en classe bilingue, c’est aussi l’engagement des parents pour que leur enfant poursuive sa scolarité élémentaire au sein de la filière bilingue.

 

Quelle est la place respective des deux langues ?

Petra eo plas pep yezh e-keñver eben ?

  • Deux langues qui ont le même statut au sein de la classe.

L’utilisation des deux langues dans les différentes disciplines confère à chacune d’elles une valeur identique : on apprend en breton et en français.

Pour consolider ce statut la traduction systématique est à proscrire.

Le programme est identique à celui des classes monolingues avec cependant, des programmations spécifiques en langue régionale qu’il est primordial d’établir dans la filière au sein de chaque établissement. Elles seront basées sur l’analyse des évaluations des élèves et des compétences linguistiques à atteindre en accord avec le Cadre Européen Commun de Référence pour les langues.

  • L’utilisation de la langue dans les champs disciplinaires :

L’utilisation de la langue bretonne se fait dans toutes les matières afin d’acquérir les compétences attendues dans les deux langues. Les deux langues agissant en interaction au sein des apprentissages s’enrichissent l’une et l’autre.

 

Et l’enseignement des langues vivantes étrangères au sein des filières bilingues ?

Hag ar c’helenn yezhoù bev estren e-barzh an hentadoù divyezhek ?

Dans nos classes bilingues, les élèves acquièrent dès leur plus jeune âge, une seconde langue vivante (le breton) et, sans oublier de renforcer cette dernière, une sensibilisation à une troisième langue peut être proposée à travers des jeux oraux, des comptines, des chansons…

    A partir du CE 1 et tout au long du cycle 3, l’apprentissage d’une 3ème langue vivante est obligatoire à raison d’une heure trente par semaine. Les objectifs à atteindre sont précisés par les instructions officielles. Cet enseignement vise le niveau A1 du Cadre Européen Commun de Référence.

 

« L’enfant bilingue est un plurilingue en herbe » – Gilbert Dalgalian.

Pour ouvrir une filière bilingue, comment cela se passe t-il ?

Penaos e vez digoret un hentad divyezhek ?

  • Une demande exprimée des familles d’un établissement
  • Une volonté de l’Enseignement Catholique de renforcer un pôle bilingue ou d’en créer un nouveau
  • Une mise en place (nombre d’enfants pré inscrits, enseignants formés, postes en nombre suffisant…) :

Cette première classe pourra accueillir des élèves de la Petite Section à la Grande Section. L’ouverture d’une première classe est comprise comme une création de filière bilingue inscrite au sein d’un pôle bilingue. Les règles de la carte scolaire monolingue s’appliquent aux classes bilingues.

  • Un projet de l’établissement :

Une filière bilingue s’inscrit dans le projet global d’un établissement, les élèves des classes bilingues participant à tout ce qui fait la vie de leur école. Cependant, au sein de chaque filière bilingue, des projets pédagogiques spécifiques sont développés en lien avec la langue et la culture.

 

Comment devenir enseignant en classe bilingue ?

Penaos dont da vezañ kelenner en ur c’hlas divyezhek ?

  • En suivant une formation initiale à l’ISFEC (Institut Supérieur de Formation de l’Enseignement Catholique) pour la préparation aux Master 1 et Master 2.
  • En étant admis au   concours de recrutement de « professeurs des écoles » spécialisation « langue bretonne »
  • En étant déjà professeur des écoles et en suivant un congé-formation pour apprendre la langue bretonne.
  • En obtenant l’Accord Collégial pour assurer des suppléances en filière bilingue.

Ces recrutements sont réalisés en accord entre les différents partenaires et la mission langue et culture régionales.

Au service du bilinguisme à l’école :

E servij an divyezhegezh er skol :

  • Les Chefs d’Etablissements :

Dans la filière, les chefs d’établissement ont un rôle primordial dans la création, le développement, la promotion, l’animation et la vie quotidienne des filières bilingues. Ils s’engagent à assurer le suivi de la filière bilingue. Les chefs d’établissement encouragent l’utilisation de la langue bretonne dans la communauté éducative.

  • Les enseignants

    Les enseignants bilingues doivent être capables d’assurer un enseignement dans les deux langues quelles que soient les disciplines.

Par des projets spécifiques :

  • Ils participent à la promotion de la filière et de la langue au sein de la classe, dans l’école, dans le pôle bilingue et à l’extérieur.
  • Ils favorisent les échanges avec les autres classes de l’établissement.
  • Ils favorisent les liens intergénérationnels, culturels et avec les autres élèves des classes bilingues.

Les associations, la communauté éducative

   Les différentes associations de parents d’élèves (OGEC, APEL, DIHUN) peuvent contribuer au développement et à la promotion de la filière. Elles peuvent aider à la mise en place des différents projets.

Les personnes bretonnantes de l’établissement sont incitées à utiliser la langue bretonne dans tous les échanges avec les élèves et les enseignants des classes bilingues.

Des partenaires et acteurs locaux peuvent être également associés aux différents projets pédagogiques.

  • La mission « Langue et culture régionales Premier Degré »

Les personnes en charge de cette mission veillent :

  • A l’accompagnement des établissements et des équipes (création, développement, promotion des filières, lien avec le second degré…)
  • Au suivi pédagogique et linguistique des enseignants, des agents bilingues (visites conseils, formation, aide à la mise en place de projets)
  • A la réalisation et à la diffusion d’outils pédagogiques (collaboration avec la maison d’éditions TES, actualisation de la documentation au centre de ressources, mise en ligne de supports et de liens pédagogiques sur le site du premier degré…)
  • A la représentation de l’institution et de ses filières auprès de l’inspection académique, des DDEC de Bretagne, du service d’animation du premier degré, de l’ISFEC …

Des actions de promotion et de communication :

  Des réunions d’informations, des conférences, des entretiens sont régulièrement proposés aux parents pour préciser les enjeux du bilinguisme.

La signalétique dans les établissements d’accueil est bilingue. Des documents tels que les dossiers scolaires, les lettres d’informations, le journal de l’école… peuvent également être rédigés dans les deux langues.

Qui intègre la filière bilingue ?

Piv a ya e-barzh an hentad divyezhek ?

  • L’élève qui intègre la 6ème bilingue a normalement suivi sa scolarité à l’école primaire dans une filière bilingue. Toutefois, après un test de connaissances et de pratique de la langue, et au vu d’une excellente motivation, ainsi que des capacités avérées à suivre un enseignement bilingue, un élève peut être admis, par dérogation, à suivre une filière bilingue en collège.

 

Statut du groupe bilingue

Statud ar strollad divyezhek

  • Si le nombre d’élèves d’un niveau est suffisamment élevé, il peut constituer une classe à part entière dans l’établissement. Dans ce cas, il constitue un groupe-classe et est traité comme tel.
  • Dans le cas où le nombre d’élèves suivant un enseignement bilingue est trop peu nombreux, il est intégré à une classe de la filière monolingue pour ce qui est des cours dispensés en français. Lors des cours dispensés en langue bretonne le groupe est pris en charge, dans un autre local à part, par un enseignant bilingue.

Intégration des élèves dans l’établissement

Degemer ar skolidi er skol

Il est important que les élèves bilingues soient intégrés au mieux dans l’établissement. Aussi, la filière bilingue participe pleinement au projet d’établissement.

 

Collaboration et passerelles primaire-secondaire

Kenlabour ha treuzelloù kentañ derez / eil derez

Afin d’assurer une continuité fluide lors du passage CM2 – 6ème  et éviter au mieux l’arrêt de la scolarité en filière bilingue par nos élèves, il est capital d’établir une étroite collaboration entre l’école et le collège. Celle-ci peut revêtir diverses formes : lectures faites aux élèves de maternelle, voire primaire, par les collégiens, organisation ou soutien d’activités ludiques, ateliers de théâtre, découvertes scientifiques, aides individualisées à l’apprentissage, journées d’activités communes…

 

Structure de la classe bilingue 

Framm ar c’hlas divyezhek

L’enseignement en filière bilingue comporte l’enseignement de la langue et de la littérature bretonne à raison de 3 heures hebdomadaires et au moins une autre matière en langue bretonne. Dans les faits, il s’agit de l’histoire-géographie. C’est d’ailleurs le seul domaine non linguistique dont le sujet au DNB est proposé en Breton.

 

Horaire hebdomadaire

Eurioù sizhuniek

Au sein du collège, les élèves de la filière bilingue reçoivent un enseignement en langue bretonne.
En règle générale, celui-ci est constitué de 10 heures d’enseignement en langue bretonne :

  • 3 heures consacrées à la langue et la littérature bretonne et celtique,
  • 3 heures consacrées à l’enseignement de l’histoire et de la géographie,
  • 4 heures consacrées à l’enseignement des mathématiques.

La Convention État / Région (Octobre 2015) propose d’aller plus loin en développant d’autres matières en langue bretonne. Ainsi, selon les établissements, un enseignement dans d’autres disciplines peut être proposé : EPS, musique, technologie, arts plastiques…

 

Poursuite au lycée

Mont etrezek al lise

Une poursuite de l’enseignement bilingue est possible en lycée général. Actuellement, seul le lycée St-François Notre-Dame de Lesneven propose ce parcours, basé sur 3 heures hebdomadaires en langue bretonne et 3 heures d’histoire-géographie.

A la rentrée 2018, un second lycée ouvrira à La Croix-Rouge de Brest.

L’objectif des lycéens bilingue est de parfaire leurs connaissances en breton afin de préparer l’épreuve du baccalauréat de langue bretonne dans les meilleures conditions mais aussi de se projeter, si l’élève le souhaite, vers les différents métiers en langue bretonne (Enseignement, Médias, Monde de l’édition…)